Sélectionner une page
Equipe esport : Comment créer une team Esport ?

Equipe esport : Comment créer une team Esport ?

Accéder au podium du World Championship de League of Legends, faire mordre la poussière à l’équipe adverse sur Counter Strike, triompher des meilleurs joueurs du monde sur Starcraft 2

L’univers fascinant du joueur pro et de l’esport est en perpétuelle évolution, et il n’est plus forcément réservé à une élite : avec beaucoup d’entraînement, une bonne dose d’acharnement et la stratégie marketing adaptée, un casual un peu doué peut se professionnaliser peu à peu et finir par drainer une communauté énorme, avec les revenus qui vont avec !

Pour vivre du sport électronique cependant, le talent brut ne suffit pas. En dehors du cas très particulier des jeux solo, le soin que vous mettrez à créer et à constituer votre équipe esport fera lui aussi une grosse différence.

Mais comment procéder, et par où commencer ?

53887

Rejoindre une team existante ou la créer ?

Vous vous imaginez déjà, dans vos rêves les plus fous, comme un nouveau grand maître de guilde, ou comme un leader charismatique répartissant fiévreusement les rôles de chacun au beau milieu de la World League de COD.

Mais avant de vous lancer tête baissée dans la création d’une equipe e-sport, posez-vous une question simple : pourquoi ne pas en rejoindre une qui existe déjà ?

Rien d’utopique ou d’irréalisable, bien au contraire. Les équipes et les associations ne sont pas aussi fermées qu’on le pense souvent, et cherchent activement à recruter des talents : le tout est de savoir se mettre en valeur !

Pour cela, n’hésitez pas à suivre avec avidité l’actu de l’équipe qui vous intéresse, à fréquenter son site web, à intervenir sur son forum, à suivre ses parties sur Twitch en les commentant…

Bref, à vous faire connaître ! Il sera d’autant plus facile ensuite de soumettre votre candidature, surtout si vous pouvez déjà vous vanter d’un niveau intéressant avec par exemple un bon LKS sur League of Legends.

crée une équipe Esport joueur pro

 

Guilde, équipe, asso : savoir commencer avec peu de moyens

C’est le gros avantage de l’esport : il est possible de vous lancer sans un sou en poche, ou presque, et de profiter ensuite de l’effet boule de neige et de votre notoriété galopante pour engranger des premières rentrées d’argent.

A ce stade précoce de votre projet, plusieurs statuts sont envisageables pour votre team. Le choix de l’un ou de l’autre dépendra du jeu visé, de votre degré d’ambition et du temps que vous êtes prêt à consacrer au projet.

  • La guilde est, entre autres, la star incontestée des MMORPG (jeux en ligne massivement multijoueurs).
  • Elle permet à quelques dizaines, voire plusieurs centaines de joueurs de se regrouper autour d’un but commun, et conviendra aussi bien dans une optique « fun » que pour une stratégie pro.
  • Même dans ce dernier cas, les moyens à mettre en œuvre sont limités : un site Internet et un profil Facebook pourront déjà faire des merveilles !
  • L’« équipe » e-sport au sens strict a généralement un recrutement moins ouvert, et pour cause : l’idée consiste ici à construire un groupe soudé de quelques joueurs hyper motivés (plus éventuellement quelques suppléants pour remplacer une absence au pied levé),,
  • puis à s’entraîner intensément contre d’autres équipes sur un jeu ciblé, le plus souvent un MOBA ou un FPS.
  • L’association loi 1901 constitue, en règle générale, le prolongement logique d’une équipe qui enregistre ses premiers succès.
  • Ce statut est très pratique pour enregistrer les premiers versements des sponsors dans un cadre légal et fiscalement avantageux, ou par exemple pour financer collectivement le déplacement de l’équipe sur un premier tournoi international.
  • Attention cependant : l’association est à but non lucratif, donc vous ne pourrez pas vous reverser le moindre centime et il faudra être très rigoureux sur la rédaction des statuts et la trésorerie.

Recruter les bons profils de gamers

Pas toujours évident pour un recruteur de cerner les talents et la personnalité de quelqu’un, puis de faire le bon choix. C’est encore plus vrai dans le domaine du sport électronique !

Si vous avez la chance d’avoir déjà fédéré autour de vous des teammates réguliers et intéressés pour passer à la vitesse supérieure, alors pas de problème. Mais le plus souvent, il vous faudra construire l’équipe de toute pièce, ou au moins combler quelques trous…

La première solution consiste à poster une annonce sur les forums des sites les plus fréquentés pour votre jeu de prédilection. Attention dans ce cas à ne pas rester dans le vague, et à bien spécifier les compétences requises (par exemple la spécialité soutien ou ingénieur dans Battlefield 4, ou à l’inverse une classe assaut pure), sans oublier les qualités humaines et « pro » : disponibilité, sérieux, implication, langue parlée, etc…

Mais vous n’êtes pas obligé d’attendre les volontaires : pourquoi ne pas aller faire directement votre marché sur un site spécialisé dans le team making et le pro gaming, comme SeekTeam ?

Sur ce type de plates-formes, les gamers intéressés à l’idée de rejoindre une équipe postent leur CV et décrivent leurs compétences et ce qu’ils recherchent. A vous ensuite de trouver la perle rare avant les autres !

seek-team

Humilité, entraînement… et communication tous azimuts !

En tant que responsable d’équipe, votre temps se divisera en deux.

Une première partie consacrée à l’entraînement pur avec vos coéquipiers, ce qui passe non seulement par des heures de jeu mais aussi par la lecture de guides théoriques et stratégiques lorsqu’ils existent ou par le visionnage des meilleures parties sur Twitch et YouTube.

Le but : arriver à un degré de compréhension supérieur du jeu, mais aussi parvenir à une symbiose parfaite entre tous les membres de l’équipe. Chacun doit savoir instinctivement ce qu’il a à faire dans n’importe quelle circonstance.

La seconde partie du boulot ? Développer votre visibilité au maximum, et attirer les premiers spotlights sur vos faits d’armes. Il faudra notamment alimenter régulièrement le profil Facebook de l’équipe, son compte Twitter ainsi éventuellement que sa chaîne Youtube si vous avez le temps d’en créer une.

La tenue d’un blog sur votre site Internet peut aussi être un gros plus et fédérer toujours plus de suiveurs.

Sponsoring, entreprise : bienvenue dans la cour des grands

Les deux axes de travail décrits plus haut, au bout de longs mois d’efforts bien sûr, pourront vous donner les moyens de séduire un premier sponsor, ou au moins la légitimité suffisante pour engager vous-même des prises de contact.

N’oubliez pas que le sponsor vous considère comme un investissement : il ne s’impliquera financièrement que si votre talent et votre visibilité peuvent lui apporter une plus-value pour sa propre image de marque.

sponsors

Par conséquent, soyez pro dans vos sollicitations et n’hésitez pas à vous montrer pédagogue : tout le monde ne baigne pas dans le gaming hardcore et compétitif !

Lorsque votre activité de joueur pro commencera à générer un vrai revenu pour vous et vos coéquipiers, il sera plus que temps d’entrer dans la voie d’une réelle professionnalisation et de créer une entreprise.

Attention à bien vous faire conseiller lors de cette étape délicate : il n’est peut-être pas utile de créer une structure lourde et coûteuse si vous pouvez vous contenter de tous vous déclarer en auto-entrepreneurs, par exemple.

Esport Academy, l’école pour les pro gamers Français

Esport Academy, l’école pour les pro gamers Français

L’esport constitue un phénomène de mode dans plusieurs pays. La France avec ses milliers d’aficionados de jeux vidéos n’est pas épargnée.

Mais il fallait au-delà du simple engouement pour ce sport electronique qu’un véritable lieu d’apprentissage lui soit dédié. C’est désormais chose faite avec l’implantation sur le sol français de la Esport Academy, une école d’apprentissage dédiée au monde de l’esport. Elle est située dans la ville de Nantes.

logo-TSA-small3

Qui sont les auteurs de cette initiative ? Fabien Goupilleau, Cédric Rivière Helena et Mastronicola. Ils sont tous trois depuis longtemps acteurs dans le monde de la compétition de jeux vidéos. Quel est le but visé par cette école pionnière ?
11647332_10205610539476346_123663204_n

Permettre à l’apprenant, au futur pro gamer d’être opérationnel dans un délai court et pouvoir s’insérer dans n’importe quelle structure esport.

Que contiennent les cours proposés par l’Esport Academy ?

L’établissement dispense une formation longue et complète dont la durée est de 9 mois. Pour des personnes souhaitant un délai d’enseignement plus court ou une spécialisation dans un domaine précis, des modules sont également disponibles.

Les premières semaines du cursus de 9 mois sont d’abord consacrées à l’enseignement général Les élèves apprennent en quoi consistent les différents métiers liés au sport électronique. L’objectif est de les amener à avoir une vue globale de ces professions.

Concernant les jeux vidéos, ils doivent s’essayer à tous les rôles des membres d’une équipe de gaming.

Ils acquièrent ainsi de l’expérience qui leur sera utile dans la seconde phase du cursus.

444892

Cette deuxième étape met davantage l’accent sur la spécialisation de l’apprenant. Après avoir déterminé la discipline où l’élève s’en sort mieux, l’ école choisit de développer chez lui des compétences précises qui lui permettront de devenir plus talentueux.

Par exemple, si l’élève est porté vers la fonction de community manager, des cours théoriques personnalisés lui seront dispensés pour qu’il excelle dans cette activité.

Parallèlement, s’il assume brillamment son rôle dans une équipe de jeu, on s’évertuera à ce qu’il reçoive un entraînement intensif et qu’il comble les lacunes.

Une autre étape de l’enseignement consiste en la mise en pratique des connaissances acquises. Elle se fera dans le cadre de tournois ou d’autres mises en situations professionnelles. Au terme de son apprentissage, l’élève devra effectuer un stage pour valider ses connaissances.

Acquisition de compétences spécifiques

L’apprentissage recouvre de nombreuses disciplines. Parmi elles, on peut citer :

  • – le management,
  • – le montage vidéo,
  • – l’esport,
  • – le sport

On peut également énumérer les connaissances ci-après :

Comment rejoindre l’Esport Academy ?

Pour avoir la chance d’être compté parmi les élus, il faut commencer par remplir le formulaire d’inscription sur le site web. Le postulant doit indiquer ses nom et prénoms, son âge, sa ville de résidence actuelle et son contact téléphonique.

Il doit également mentionner le jeu pour lequel il souhaite une spécialisation ainsi que son niveau d’habileté à ce jeu. Il lui faut également lister les métiers qu’il aimerait exercer.

L’établissement le contactera sous environ deux semaines pour un entretien qui aura lieu dans ses locaux ou via internet. Si cet entretien se révèle concluant, il recevra un dossier d’inscription.

Il faut noter que le recrutement est très sélectif. Il comporte même un entretien psychologique afin d’éviter de possibles addictions.

esport academy bootcamp

Combien faut-il débourser ?

Suivre des cours au sein de l’établissement durant les 9 mois (janvier à Novembre)
vous fera débourser la somme de 5000 euros.

Même si ce montant peut sembler élevé aux yeux de certains, il ne représente pas uniquement les frais liés aux cours. Lorsque vous payez cette somme, vous n’avez plus rien à débourser pour les frais d’hébergement au sein des locaux de l’entreprise.

Par ailleurs, la nourriture vous sera fournie tous les jours où vous y suivrez des cours c’est-à-dire 4 jours sur 7. Une fois votre candidature approuvée par l’ ecole, vous vous acquittez du premier versement qui est de 500 euros.

locaux esport academy

Les autres versements se feront chaque mois jusqu’au paiement intégral des 5000 euros. Pour payer leurs cours, certains acceptent d’avoir un job étudiant. L’initiative n’est pas mauvaise.

Cependant, il faut toujours veiller à ce qu’il n’empiète pas sur son programme d’entraînement.

Quelles débouchés après l’apprentissage ?

En suivant la formation, les apprenants auront accès à une liste de contacts professionnels, une mine d’informations qui leur permettra de vivre de leur passion pour le sport électronique.

Les compétences acquises les rendront aptes à assumer convenablement toute responsabilité qui leur sera attribuée dans une structure d’esport.

L’entreprise s’engage, par ailleurs, à créer une équipe esport professionnelle pour les apprenants si elle juge certaines conditions réunies.

Les élèves pourront, le cas échéant, exercer leur métier chez les nombreux partenaires de l’établissement. Il y a également la possibilité de créer une entreprise liée à l’esport pour leur insertion professionnelle.

L’école affirme qu’elle soutiendra toute initiative dans ce sens.

Au terme de son apprentissage et selon son profil, un élève aura aussi obtenu une formation poussée en tant que

  • – créateur d’événements,
  • – rédacteur,
  • – coach
  • – community manager,
  • – casteur, etc.

Il aura aussi appris tous les mécanismes pour devenir un pro gamer de talent.

Esport : Methode d’entrainement du Pro-Gamer

Esport : Methode d’entrainement du Pro-Gamer

Le joueur « esport » peut être défini en français comme un pratiquant de sport électronique, à savoir une personne s’exerçant à un jeu vidéo en mode multi-joueurs sur internet ou en LAN.

Ce dernier peut utiliser son ordinateur ou bien une console de jeux vidéo. Apparu dans les années 1990 et démocratisé par la généralisation des réseaux, ce loisir a été rapidement considéré comme une discipline sportive à part entière.

Equipes, tournois et sponsors ont placé le joueur esport dans la même configuration que de nombreux athlètes, entraînant ainsi une gestion du quotidien qui éloigne le gamer de la pratique dilettante pour le ranger dans la catégorie des sportifs professionnels.

Vous pouvez aussi consulter la définition de Wikipédia en suivant ce lien !

L’esport : est il un vrai sport ?

Il peut sembler étonnant à première vue d’établir un tel rapprochement. En effet, le sport tel que l’envisage la conscience collective est souvent perçu comme une activité, pratiquée en plein air ou en intérieur, nécessitant un effort physique particulier et douloureux, fruit d’un entrainement régulier s’étendant sur de longues années.

Mais cette acception est trop restrictive et ne prend pas en considération certaines caractéristiques sportives telles que la stratégie ou la concentration. C’est au sein de cette définition élargie que certaines activités, comme le scrabble, les échecs ou la pétanque, entrent désormais dans ce domaine autrefois réservé à l’exercice physique pur.

Ainsi, vissé dans son siège et face à son écran, le gamer est devenu un véritable sportif à part entiere.

Une infrastructure similaire à celle des sports traditionnels

entrainement pro gamer

Le joueur professionnel doit se plier à un certain nombre de règles, d’astreintes et de codes s’il veut faire de la pratique de sa discipline un moyen de gagner sa vie.

Après avoir été repéré, il intègre une structure disposant d’équipes comme les Team aaa, LDLCMillenium ou encore Warlegend  afin de pouvoir être rémunéré par le biais de sponsors lors de tournois nationaux ou internationaux.

Ceux-ci sont parfois retransmis et possèdent leurs propres commentateurs sportifs.

Des qualités à développer

Tout exercice vise à atteindre ou améliorer certaines capacités physiques ou intellectuelles : la préparation du pro-gamer procède de même.

Le jeu exige de lui de l’ingéniosité afin de développer des parades et un travail de coordination à l’échelle de l’équipe entière pour perfectionner leurs stratégies et leur communication. Counter Strike GO en est le parfait exemple.

La précision, la vigilance perpétuelle ou le raccourcissement des temps de réaction sont des objectifs à garder en tête tout au long du training.

Individuellement, le joueur professionnel doit augmenter sa dextérité concernant la gestion du clavier, des touches de raccourci ou de la souris.

Un jeu tel que Starcraft, envisagé à un niveau professionnel, peut donner lieu à quatre cents actions par minute soit environ cinq par seconde…

Une semaine type

La saison d’un gamer dure en moyenne huit mois dans l’année entre janvier et août, saison pendant laquelle il participe aux compétitions.

Durant les mois restants, c’est-à-dire de septembre à décembre, le pratiquant de sport électronique ne prend pas de vacances par rapport à son jeu : il n’arrête pas les parties, de crainte que son jeu ne perde en qualité. S’éloigner des écrans voudrait également dire pour lui laisser la concurrence s’installer avec de nouvelles stratégies dont il ne serait pas au courant.

Pour toutes ces raisons, la préparation du joueur se conçoit sur une année entière.

Une semaine type engage entre trente-cinq et cinquante heures de jeu environ et représente une moyenne de trente parties (un gamer coréen peut aller jusqu’à quatre-vingts parties : pour lui, les cinquante heures de jeu sont une moyenne basse). Le training se répartit selon ses disponibilités : soit cinq soirées entre 17h et minuit pour le minimum, soit en journée.

 

L’entrainement intensif d’un joueur professionnel esport

Voici l’exemple d’une semaine type dans la vie d’un gamer, Liquid TLO, spécialiste de Starcraft. Levé tous les matins à 7h30 et couché tous les soirs à minuit, il consacre quarante heures au jeu entre le lundi et le vendredi.

Le samedi est libre et le dimanche, consacré aux tournois. Il se ménage régulièrement des pauses chaque jour : sur une semaine, cela représente environ cinq heures de sport (natation et course à pied), deux heures de méditation dans la nature, deux soirées sans ordinateur et quatre heures en après-midi pour une activité qu’il apprécie, mais qui n’est pas liée au PC.

Planning d'entrainement d'un pro gamer

Il passe également une heure à revenir sur l’analyse de son jeu.

Le joueur peut s’entraîner chez lui, auquel cas il met en place des stratégies de concentration avant de commencer ses parties.

En effet, le monde extérieur ne doit pas venir interférer dans son jeu au risque de le détourner de ses performances. C’est ainsi que la mise sur vibreur du téléphone, l’extinction de la radio ou de la télévision sont souvent des préalables nécessaires avant le jeu lui-même.

De plus en en plus, les sportifs électroniques voient des « gaming houses » s’ouvrir pour les accueillir et les encadrer lors de leur phase de préparation. Elles sont l’équivalent des camps pour les sportifs traditionnels.

Les joueurs peuvent y vivre à l’année ou bien y venir pour des boots camps de trois semaines intensives pour se perfectionner. Ces structures permettent de rompre l’isolement des participants, d’entretenir l’esprit d’équipe et de régler les conflits à l’intérieur de celle-ci.

Un retour sur sa pratique : le strater

Tout au long de son entrainement, le pro gamer est accompagné d’un coach, également appelé « strater », qui l’aide à avoir un retour réflexif sur sa technique.

Vêtu aux couleurs de l’équipe, il supervise les séances et analyse le jeu, soit muni d’un papier et d’un crayon, soit grâce à une vidéo. Le débriefing des parties a ensuite lieu de manière collective, mais aussi de manière individuelle.

Manager esport

Par ailleurs, son rôle ne se limite pas à une fonction purement analytique, il possède également une importance morale, car il cadre les joueurs et les rappelle à l’ordre sur l’importance d’une hygiène de vie essentielle pour ce métier exigeant physiquement et moralement.

préparer sa reconversion de pro gamer

Pratiquer sur la durée

Ces principes sont de bon sens mais doivent être appliqués à la lettre pour qui souhaite perdurer dans le milieu. La nuit de sommeil d’environ huit heures doit être respectée si l’on veut être en possession de toutes ses capacités et garder son self-control pendant les parties.

La mémorisation, l’anticipation et les réflexes ne s’améliorent qu’à l’aide d’un cerveau reposé. La junk food est à éviter afin de préserver un corps sain.

 

Le surpoids et les pathologies qui y sont associées guettent les joueurs qui ne se surveillent pas ou qui ne prennent pas le temps de pratiquer une activité sportive annexe.

Le strater prodigue ses conseils sur les blessures liées à la pratique du gaming et redirige les joueurs vers des spécialistes : mal de dos, de cervicales, tendinites, hypertension ou irritation oculaires nécessitent un accompagnement médical spécifique pour ne pas s’aggraver.

Enfin, il aide le pro gamer à envisager sa reconversion : le jeu dont il est spécialiste passe souvent de mode pour laisser place à d’autres. La carrière est donc bien souvent intensive mais éphémère, surtout si l’on considère qu’il faut être recruté dans une équipe avant vingt ans et que les performances déclinent passés vingt-quatre ans…

Esport: quels jeux vidéo le pro gamer doit choisir

Esport: quels jeux vidéo le pro gamer doit choisir

Après avoir passé des heures seul face à son écran, le joueur se dit qu’il est peut-être temps de passer à un niveau supérieur du jeu. Il est difficile de traverser cette lame de fond qui appelle de nouveaux joueurs chaque jour. Quelques qualités sont requises, pour se transformer en pro gamer et la première est celle de connaitre le style de jeu sur lequel on excelle..

Dans l’Esport, en mode solo ou multi, de nombreux jeux sont susceptibles de devenir le terrain de chasse des meilleurs joueurs de la scène Esportive

Si vous aussi, vous souhaitez tenter votre chance, voire gagner votre vie en faisant carrière dans le esport, voici un aperçu des jeux les plus sollicités dans le domaine du sport Electronique.

Les Moba et les FPS

Ils font partie des jeux les plus joués et les plus rémunérateurs pour un joueur pro. Principalement joué en équipe.

Les Moba requièrent des aptitudes de travail en équipe, des compétences d’analyse et de stratégie avancé ainsi qu’une bonne cohésion d’équipe.

Le jeu qu’il faut absolument essayer dans le domaine des Moba se nomme League of Legends. Grâce à plusieurs modes de jeux, ces arènes sont le théâtre de batailles sans merci entre équipes.

LoL est le jeu le plus joué sur la scène Esport au niveau mondiale. Vous découvrirez un univers particulier, rempli d’invocateurs et d’objets magiques qui donnent un souffle nouveau. De nombreux rebondissements stratégiques permettent de s’éclater.

 

Les FPS nécessitent des aptitudes de travail en équipe, des réflexes de Jedi et un bonne communication pour mettre à terre les ennemis.

Counter Strike est la référence pour le joueur pro qui veut s’essayer à combattre ses ennemis sans aucune pitié. Grâce à des cartes et à des durées de jeu très rapides, la tension est à son comble à chaque manche. Quelques subtilités permettent aux joueurs d’apprécier différemment les scènes de combat.

Le FPS est évidemment très bien représenté lors des compétitions Esportives. Idéal si vous en avez marre de jouer en solo et que vous avez compris que parfois, mettre ses atouts en commun avec d’autres peut vous permettre de pulvériser vos adversaires.

 

Les RTS ou jeu de stratégie en temps réel

Malgré l’explosion des FPS, certains gamers se sentent plus à l’aise avec des jeux de stratégie en solitaire. Principalement disponibles sur PC, ces jeux nécessitent de la patience et un sens du calcul inévitable.

Les RTS proposent un mode de jeu où la gestion des ressources, des personnages et des structures à construire doit être optimisée. Grâce à une prise en main rapide et des suites à succès, StarCraft 2 est le jeu intéressant pour débuter. Simple au premier abord, le fin stratège comprendra vite que pour l’emporter, il ne devra pas faire d’erreur.

starcraft2

Si le gamer pro en devenir que vous êtes ne veut pas non plus trop investir d’argent et de réflexion, il trouvera dans le jeu Halo Wars une bonne alternative pour débuter.

Considéré comme un RTS simple (peut-être trop simple pour certains), il offre néanmoins l’avantage d’être très rapidement jouable. Comme son nom l’indique, les fans de jeux de guerre y trouveront leur compte. De plus, c’est un des rares jeux disponible sur console et non sur PC. Alors, courrez vous offrir une version d’occasion pour passer le premier cap et voir si vous êtes prometteur en matière de esport.

 

Du football et des cartes

Soyons clairs, ce n’est pas vraiment la star des compétitions mais on ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve. Si vous n’êtes pas amateur de combats, de tirs de rocket et de courses de voiture, vous pourriez être amenés à devoir tester de nouvelles voies.

On ne pouvait donc passer à côté des jeux de cartes. Non, il ne s’agit pas d’une blague. Il s’agit bien de stratégie malgré les apparences.

Dans ce domaine, HearthStone est le jeu de référence. Les amateurs de Warcraft reconnaîtront l’univers des cartes. Alors si vous souhaitez commencer à compléter vos decks, il est grand temps de tenter ce Free To Play qui pourrait vous apporter son lot de surprises.

hearthstone

Après avoir rangé vos petites cartes, il est grand temps de prendre l’air et de se défouler sur le gazon. nous ne parlons pas de pique-nique mais bel et bien de foot! Si un seul jeu mérite de s’intéresser au jeu de ballon, c’est bien FIFA. Il est quasi impossible de ne pas en avoir entendu parler et de plus en plus de compétitions de gamers le mettent en scène.

Rangez votre short et vos crampons et prenez en main la manette pour donner la victoire à votre équipe. Encore une fois, la stratégie est au cœur de la partie.

Des aptitudes au foot IRL ne sont pas nécessaires mais permettent néanmoins de maîtriser plus rapidement le ballon. En ligne, le futur joueur pro n’aura aucune difficulté à s’entraîner car de nombreux adeptes courent presque 24/24 derrière leur écran.

FIFA 16

De la baston !

Après avoir chaussé les crampons, détruit des tours et affronté des joueurs de carte, il est grand temps de passer à la baston.

Les jeux de combat existent depuis si longtemps et ce n’est pas sans raison. Se prendre pour le meilleur des combattants est un rêve rarement atteint dans la vraie vie ou alors on passe facilement par la case prison.

Nous ne pouvions donc pas passer à côté des jeux de combats.

Vous vous êtes peut-être déjà acharné à apprendre par cœur les combos à retenir sur les multiples jeux. En mode esport, cela vous sera indispensable pour atteindre un niveau acceptable. La licence StreetFighter ne fait pas exception à la règle. C’est un des jeux les plus expérimentés en compétition.

top_en

Pour le côté un peu plus fun mais tout aussi intense, vous pouvez toujours vous tester du côté de Nintendo et de ses personnages sur Super Smash Bros. Ici encore, les combos et la stratégie vous permettront de mettre à terre un à un vos adversaires.

Pour finir

De plus en plus de jeux permettent à des joueurs exceptionnels de gagner leur vie et d’être subventionnés par des sponsors.

Nous vous avons donné quelques pistes pour trouver le ou les jeux qui vous entraîneront vers la gloire.

Cependant, il faut être vraiment persévérant et ne pas avoir peur de voir le compteur de vos heures de jeu augmenter.

Alors à vos claviers, à vos manettes et rendez-vous dans quelques mois pour découvrir si vous faites partie des meilleurs !

Good Game à bientôt

Grimtag

Portage salarial: Statut légal idéal du pro-gamer

Portage salarial: Statut légal idéal du pro-gamer

Votre carrière de Pro-Gamer est lancée et vous commencez à générér des revenus. Il vous faut absolument un statut légal pour pouvoir toucher à cet argent. En tant que joueur professionnel, vous êtes à la même enseigne que tout le monde. Vous devez déclarer une activité professionnelle et les revenus qu’elle engendre.

Tout comme le plombier du coin vous êtes soumis à la législation française, sans parler du fait que si l’état commence à attacher une importance a l’E-sport il est très probable qu’un statut légal adapté à ce milieu voit le jour prochainement.

A l’heure actuelle, en prenant en compte les différents statuts existant et une activité de pro-gamer, nous avons tiré une conclusion simple qui est : Le pro-gamer n’a pas le temps et parfois les connaissances pour créer une auto-entreprise, une société ou une association, et la gérer par la suite. Nous en avons déduit que seul le portage salarial permettait une activité viable dans l’esport.

L’esport et le portage salarial

Le portage salarial est un statut encore peu connu du grand public. Pour faire simple, vous êtes salarié avec un contrat en CDI auprès de l’entreprise de portage que vous avez choisie.

Vous avez signé votre contrat de travail et êtes soumis aux mêmes règles qu’un salarié classique, sauf que votre paye vient de votre chiffre. Donc forcément, plus vous gagnez d’argent, plus votre salaire est gros. En tant que salarié vous devrez passer à la médecine du travail pour vérifier votre état de santé ou encore souscrire a une mutuelle obligatoire. Cela étant dit, vous avez également quelques avantages non négligeables tels que la possibilité de déclarer vos frais sur votre chiffre et par la même occasion de ne pas être imposé sur le montant total.

En tant que Pro-Gamer, vous n’avez que peu de temps a consacrer à la paperasse et le portage salarial vous permet cette tranquillité. Contre 5% de votre chiffre d’affaire, l’entreprise de portage s’occupera de payer vos charges, faire votre comptabilité, ainsi que vos fiches de paye.

charges sociales

Plus besoin de passer des heures à déclarer chaque ligne etc… la vie d’un salarié est idyllique, croyez-moi.. Outre ces quelques avantages, vous cumulez pour votre retraite mais aussi pour l’ANPE. Au cas ou vous seriez obligés d’arrêter, vous ne serez pas abandonné de tous.

Le portage salarial et les joueurs professionnels

Il vous faut donc choisir votre entreprise de portage salarial. De mon coté, j’ai fait plusieurs recherches et je suis moi même salarié d’une entreprise de portage salarial qui se nomme Webportage.com.

Pour y être depuis un certain temps, j’en suis très satisfait et je vous invite à les appeler ou à vous inscrire si vous souhaitez débuter votre activité de pro gamer.
De toutes manières,tant que vous n’avez pas commencé à déclarer de revenus, vous ne payez rien et n’avez rien à faire. Une fois que vous aurez commencé à gagner de l’argent et à le déclarer, vous pourrez commencer votre activité de salarié autonome en portage salarial.

Le confort est au rendez-vous, surtout dans la mesure où toute la paperasse ne nécessite plus qu’on y passe des heures.

Good Game et à bientôt Grimtag

Pro-Gamer : Comment devenir joueur professionnel

Pro-Gamer : Comment devenir joueur professionnel

Les étapes pour devenir Pro-Gamer

Devenir Pro-Gamer et gagner sa vie en jouant à des jeux vidéos en ligne, c’est le rêve de tous les amateurs de jeux vidéos !
Rêve en passe de devenir réalité pour de plus en plus de joueurs français mais surtout étrangers (notamment aux Etats-Unis, en Corée ou en Europe de l’Est).
Etre payé pour jouer toute la journée à des jeux vidéos demande néanmoins un certain entraînement et une certaine détermination. Mais alors comment devenir un joueur professionnel ?
On vous donne les informations essentielles à connaître avant de se lancer ainsi que quelques clés pour atteindre votre but ultime !

Pratiquer le e-sport toute la journée demande des capacités et des connaissances précises

League of Legends, Starcraft II, Counter Strike Global Offensive, World of Warcraft : voici quelques références du milieu qui connaissent de nombreux adeptes à travers le monde.
Mais devenir joueur professionnel n’est pas uniquement une partie de plaisir. Afin d’acquérir ce statut, il est indispensable de s’entraîner de 35 à 50 heures par semaine, au moins, sur un seul et même jeu. Il ne s’agit plus d’un loisir mais d’une activité à temps plein, nécessitant concentration et détermination.
A l’instar des joueurs de foot ou de rugby, les joueurs professionnels de jeux vidéos sont aujourd’hui encadrés et entraînés pour gagner les parties lors de tournois mondiaux qui sont organisés entre les différents équipes.

 

Les enjeux financiers sont aujourd’hui colossaux ! Lors d’un tournoi de League of Legends en 2014 à Seattle, aux Etats-Unis, la récompense attribuée aux vainqueurs atteignait pas moins de 11 millions d’euros.
Esport argent

 

Les plus grands joueurs pro attirent donc les convoitises et ont également des sponsors. Ils consacrent toute leur vie aux jeux vidéos. C’est ce qu’on appelle l’esport ou sport électronique, en français.Les principales qualités d’un joueur pro de sport électronique sont la connaissance et la rapidité.

 

La connaissance très pointue et précise des jeux, de leurs stratégies et de leurs combinaisons d’actions représente environ 50 % du travail d’un bon pro-gamer. Une fois les connaissances acquises et intégrées, le reste du travail consiste à améliorer ses capacités de réflexion et d’exécution. L’esprit tout comme l’œil et la main doivent être vifs ! Un bon joueur doit prendre des décisions de façon très rapide et les exécuter tout aussi rapidement grâce à sa souris. Efficacité et rapidité sont les maîtres mots d’un joueur aguerri !

 

Devenir Pro-gamer progressivement

Des débuts hésitants dans un jeu vidéo à la création de ses propres contenus de communication, en passant par l’intégration dans des équipes, le chemin vers le métier de pro-gamer peut être semé de difficultés.

Découvrez notre guide détaillé sur l’entrainement d’un pro-gamer

Afin de devenir pro-gamer, il faut trouver son jeu de prédilection et y jouer assidûment, de longues heures durant. Il faut donc se concentrer sur un seul et même jeu et ne pas se disperser. Consacrez y tout votre temps.
Emmagasinez alors un maximum d’heures de jeu et d’informations extérieurs pour améliorer votre propre jeu. C’est là que la connaissance de l’univers du jeu choisi débute et vous permettra, par la suite, de devenir un très bon joueur.
Vous devrez également développer des capacités de mémorisation, d’anticipation et des réflexes qui feront la différence avec les autres joueurs amateurs.
Ces débuts peuvent être fastidieux. Pour atteindre votre but, il convient de garder sa motivation et sa détermination intactes.

Après cet entraînement personnel, vous pourrez songer à intégrer une équipe, si votre niveau vous le permet. Observer des joueurs plus expérimentés, bénéficier de leur savoir faire et de leurs conseils peut et doit vous aider à progresser plus rapidement.
Réussir son intégration dans une équipe est primordial pour avoir une future visibilité et notoriété. Élargissez alors vos connaissances et faites vous connaître dans le milieu du jeu vidéo.
Pour ce faire, n’hésitez pas à participer à des tournois afin de commencer à vous faire connaître auprès des personnes influentes.

Se faire un nom est bien évidemment indispensable pour la suite.
Participer à des événements aura des effets bénéfiques sur votre ascension future ! Vous pourrez vous entraîner auprès de joueurs plus expérimentés et gagner de l’expérience très rapidement tout en élargissant votre liste de connaissances et de contacts dans le milieu de l’e-sport.

Une fois certains tournois gagnés, vous pouvez commencer à développer votre propre image sur les réseaux sociaux. Vous n’êtes plus un ou une total(e) inconnu(e) dans le milieu de l’e-sport et avez donc intérêt à créer votre chaîne de streaming, votre compte Twitter, etc.
Vous pourrez ainsi espérer développer une base de fans qui permettra de vous donner une certaine crédibilité. Communiquer sur son jeu est primordial. Diffusez vos sessions d’entraînement de façon régulière afin de fidéliser vos fans.

Pour attirer un plus grand nombre de personnes sur vos vidéos, n’hésitez pas à leur faire partager avec humour vos moments forts lors des tournois, glissez des anecdotes. En fait, suscitez la sympathie pour attirer le plus grand nombre de personnes possible sur vos partages de vidéos !

Pensez néanmoins qu’une carrière de gamer est courte car votre jeu est voué à disparaître, un jour ou l’autre. Songez donc à votre reconversion afin de ne pas vous retrouver très rapidement sur le carreau.

Différentes sources de revenus

Un pro-gamer bénéficie de sources de revenus très diverses et souvent, malheureusement, fluctuantes.
Pour être considéré comme un joueur pro, il faut avant tout obtenir un salaire fixe qui est régi par la loi. Ce salaire provient soit de son sponsor, soit de son équipe.

Un pro-gamer pratiquant l’e-sport bénéficie donc d’un accompagnement via sa structure ; une aide matérielle lui est fournie (équipements, vêtements, etc.), mais il bénéficie également d’une aide administrative lors des déplacements en vue d’effectuer les tournois, etc.

 

Trouver un sponsor peut s’avérer très important pour améliorer son salaire. En France, les sponsors misent encore peu sur les joueurs d’esport car il perdure une méconnaissance de ce milieu.
Pour solliciter un sponsoring, il faut détenir une communauté de fans solide et avoir une forte visibilité dans le milieu du jeu en ligne. Vous devez tenir à jour et peaufiner votre chaîne Youtube, Twitter ainsi que vos blogs spécialisés. Communiquer et partager un maximum ses liens est donc indispensable pour attirer les éventuels sponsors.

sponsor esport redbull

Deuxième source de revenus : le streaming. C’est très simple : le joueur se voit reverser des sommes selon le nombre de vues d’une pub qui s’affiche avant sa vidéo. Deux organismes sont en compétition dans ce domaine ; TwitchTV et Dailymotion.
Cette base de revenus nécessite d’avoir une très forte et grande communauté de fans enfin d’engendrer un maximum de vues et donc de revenus. Ce salaire n’est donc bien évidemment pas fixe car il dépend de son audience.

Dailymotion Twitch

 

 

 

 

Troisième source de revenus possible : les sommes versées aux gagnants lors des tournois organisés. Une fois encore, ces revenus sont variables, notamment avec la recrudescence de la concurrence et la faible différence de niveaux entre les joueurs.

Vous l’aurez compris, à moins d’être très doué dans ce domaine et de bénéficier d’une communauté de followers importante, faire de l’esport son métier reste risqué car les situations précaires sont courantes dans ce secteur. Les revenus sont très variables et ne permettent que très rarement de vivre pleinement de sa passion.

 

Des revenus inégaux selon les pays

En plus d’être irréguliers, les revenus du sport electronique en France sont réputés plus bas qu’ailleurs.
Pourquoi ?
En France existe la notion de SMIC ; une structure doit fournir un salaire minimum à ses salariés tandis que cette notion est inexistante en Allemagne, par exemple.

Les équipes étrangères sont donc plus enclines à salarier leurs joueurs car ils n’auront pas d’obligations légales strictes à respecter. Certains pays imposent un salaire minimum mais ce montant est bien en dessous du montant français, ce qui explique la faible proportion des équipes françaises par rapport aux équipes étrangères dans le milieu de l’e-sport.

Partir à l’étranger peut être la clé ouvrant la porte au métier de pro-gamer. L’Allemagne et les Etats-Unis ont des sponsors très présents qui investissent dans des équipes esport car les communautés y sont fortement développées comparé à la France.

Vous l’aurez compris, les réalités du métier sont difficiles dans le domaine de l’esport. En effet, afin de faire de son rêve une réalité, il convient de travailler dur et de s’accrocher très fort à son envie de percer.

Seule une minorité des meilleurs joueurs bénéficie de salaires viables, leur permettant de vivre de leur passion.

En France, cette constation est d’autant plus vraie car les sponspors sont plus frileux qu’ailleurs. Pour réussir dans ce secteur, il faut donc s’entraîner de façon acharnée et passer de longues heures devant son ordinateur ou sur sa console de jeux.

Il ne faut pas oublier non plus que vous serez amené à voyager souvent, à l’occasion de tournois divers et devrez donc penser à bénéficier d’aides matérielles via l’intégration à des structures certifiées ou via vos sponsors.